science attractions
 

For Immediate Release
Pour distribution immédiate

LE 19 AVRIL 2007

Media Release / Communiqué

MEAGAN MCGRATH SE PRÉPARE À LA DANGEREUSE ASCENSION VERS LE CAMP 1

L’AVENTURE DE MEAGAN MCGRATH SUR LE MONT EVEREST : LE SUJET
D’UNE EXPOSITION ET D’EXPOSÉS PUBLICS À SCIENCE NORD, SUDBURY

LE MONT EVEREST, NEPAL  –  Une alpiniste originaire de Sudbury a accompli la première étape de sa tentative d’escalader le plus haut sommet du monde, le mont Everest. Elle a terminé la longue marche vers le camp de base de l’Everest le 13 avril. Elle se prépare maintenant à affronter la prochaine étape qui la mènera jusqu’au camp 1. Ce camp est installé à 5 400 mètres (17 600 pieds) d’altitude, et le camp 1 à 5 900 mètres (19 500 pieds). Le sommet du mont Everest est à une altitude de 8 848 pieds (29 028 pieds).

Âgée de 29 ans, Meagan McGrath occupe le rang de capitaine dans les Forces armées canadiennes. Elle est ingénieure aérospatiale et travaille au Centre d’expérimentation de l’Armée de l’air, à Ottawa. Lorsqu’elle était enfant, Meagan visitait fréquemment Science Nord et participait aux camps et programmes d’été du Centre des sciences. Ces expériences l’ont amenée à poursuivre une carrière dans les sciences.   

Meagan se décrit comme une aventurière. Elle a déjà fait l’ascension de six des sept plus hauts sommets continentaux. Le mont Everest (le 7e sommet) est son plus récent défi. Si elle réussit cette ascension (le sommet le plus élevé du monde), elle sera la première membre des Forces canadiennes (homme ou femme) et la plus jeune femme Canadienne à réussir l’escalade des sept sommets.

Le public peut suivre les étapes de l’aventure de Meagan en consultant le carnet de voyage de l’alpiniste affiché dans le site de Science Nord, http://sciencenord.ca/everest. De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest  est aussi le sujet d’une exposition maintenant présentée au 4e niveau du centre des sciences, et de conférences publiques offertes en juin, à Science Nord. La participation à cette exposition est incluse dans le billet d’entrée au centre des sciences – les membres de Science Nord entrent gratuitement. On trouvera des renseignements additionnels sur l’exposition et le conférences dans le site http://sciencenord.ca/everest.

L’acclimatation et la chute de glace Khumbu
La deuxième étape de l’ascension de Meagan sera une période d’acclimatation (l’adaptation à l’altitude) et comprendra l’escalade de la dangereuse chute de glace Khumbu et l’arrivée au camp 1. Il est important pour Meagan de faire une ascension lente afin de permettre à son corps de s’adapter à une réduction graduelle du taux d’oxygène dans l’atmosphère, et d’éviter ainsi le mal des montagnes, une maladie grave et parfois mortelle qui se manifeste souvent à une altitude supérieure à 8 000 pieds. À cette altitude, les alpinistes commencent à éprouver de la difficulté à penser clairement, mais Meagan affirme qu’elle s’adapte bien et qu’elle se sent en bonne forme.

La nature même d’une ascension signifie que l’horaire Meagan est très variable. Néanmoins, la première période d’acclimatation de Meagan devrait se dérouler ainsi :

19 - 20 avril – Meagan s’habituera aux conditions particulières de la chute de glace Khumbu et s’exercera à traverser des crevasses à l’aide d’échelles. Les crevasses dans la glace ou la neige sont causées par les changements dans la vitesse de déplacement du glacier. On couche une échelle par-dessus une crevasse et les alpinistes l’utilisent comme « pont ».  
21 avril – Meagan compte atteindre le camp 1 (à 5 900 mètres d’altitude, ou 19 500 pieds) vers 13 h, heure locale (3 h 15, heure de Everest).
22 avril – Meagan compte grimper jusqu’au camp 2 (à 6 500 mètres, ou 21 300 pieds d’altitude), puis elle reviendra au camp 1 – toujours dans le but de s’acclimater à la haute altitude.

« Le plus grand danger auquel je serai exposée durant les prochains jours est la possibilité d’une avalanche et d’une chute dans une crevasse » a expliqué Meagan lors d’une communication par téléphone satellite. « Il est important de traverser la chute de glace Khumbu le plus rapidement possible afin de limiter le temps d’exposition aux dangers, mais il est aussi dangereux de grimper trop rapidement car on peut perdre pied ou succomber au mal des montagnes. Il faut absolument avoir tous ses esprits durant cette traversée. J’ai hâte de faire face à ce défi. »

La populaire encyclopédie Wikipedia fournit les renseignements suivants au sujet de la chute de glace Khumbu :

La chute de glace Khumbu est située à la tête du glacier Khumbu. La chute de glace se trouve à 5 486 mètres d’altitude (18 000 pieds) sur le flanc népalais du mont Everest, à une faible distance du camp de base et au sud-ouest du sommet. Une chute de glace est une partie d’un glacier qui se caractérise par un écoulement rapide des glaces et une surface marquée par de nombreuses crevasses. On estime que cette partie de l’ascension est la plus dangereuse de l’ensemble de la route au col Sud. Le glacier Khumbu se déplace à une telle vitesse que d’immenses crevasses peuvent se former sans avertissement. Les immenses tours de glace appelées séracs peuvent s’écrouler à tout moment. De temps en temps, d’immenses blocs de glace aussi gros qu’une voiture ou une maison, se décrochent et roulent plus bas. On estime que le glacier avance de trois à quatre pieds (0,9 à 1,2 mètres) par jour.

En raison des changements rapides dans les structures de glace, la traversée du Khumbu est extrêmement dangereuse. En dépit de l’usage intense de cordes et d’échelles, on ne peut prévenir les pertes de vies. Plusieurs personnes sont mortes durant cette traversée, comme cet alpiniste qui a été écrasé par un bloc de glace haut de 12 étages. Les crevasses exposées peuvent être facilement traversées, mais les crevasses cachées sous la neige peuvent former des ponts qui peuvent s’écrouler soudainement sous le poids d’un alpiniste.

Commanditaires de Meagan
De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest bénéficie du soutien des organismes suivants :
Supporteur du sommet : Science Nord
L’expérience des visiteurs est financée par : Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario
Commanditaire du camp de base avancé : MySudbury.ca
Commanditaires du camp de base :  The Laamanen Group, LaPrairie Incorporated
Commanditaire du programme scolaire : CVRD Inco
Médias commanditaires : CTV, The Sudbury Star, CBC Radio One

Les membres du grand public peuvent aussi appuyer Meagan dans son ascension de l’Everest en faisant un don de 100 $ et en devenant un supporteur de cette aventure. Obtenez les détails ainsi que le carnet de voyage de Meagan en visitant le site : http://sciencenord.ca/everest.

- 30 -

Communications avec les médias :

Louise Lacroix
Spécialiste en marketing
Science Nord
100, chemin du lac Ramsey, Sudbury, ON
705-522-3701, poste 325


100 Ramsey Lake Road, Sudbury ON P3E 5S9 • Tel: (705) 523-4629 or 1-800-461-4898
Fax: (705) 522-4954 • General Inquiries •
contactus@sciencenorth.ca

science centre footer
science home agilis networks science home