science attractions
 

For Immediate Release
Pour distribution immédiate

LE 27 AVRIL 2007

Media Release / Communiqué

MEAGAN MCGRATH ATTEINT LE CAMP 2

APRÈS LE CAMP 1, MEAGAN MCGRATH ATTEINT LE CAMP 2 –
ALTITUDE : 6 500 MÈTRES (21 300 PIEDS)    
L’AVENTURE DE MEAGAN MCGRATH SUR LE MONT EVEREST : LE SUJET D’UNE EXPOSITION
ET D’EXPOSÉS PUBLICS À SCIENCE NORD, SUDBURY

LE MONT EVEREST, NEPAL  –  Une alpiniste originaire de Sudbury a accompli deux autre étapes importantes dans sa tentative d’escalader le plus haut sommet du monde, le mont Everest. Meagan est arrivée au camp 1 lundi dernier, à une altitude de 5 900 mètres ou 19 500 pieds. Le camp 1 est considéré le point à partir duquel un alpiniste est « officiellement » sur le mont Everest. Meagan a ensuite poursuivi son ascension jusqu’au camp 2 qu’elle a atteint mercredi, à une altitude de 6 500 mètres ou 21 300 pieds.

Avant d’arriver au camp 2, Meagan a dû affronter des conditions extrêmement difficiles. Elle a dû traverser d’immenses crevasses sur des échelles doublées – deux échelles attachées ensemble et couchées en travers des fissures géantes dans la glace. Elle a aussi enduré une chaleur torride lorsque le soleil a plombé sur la chute de glace Khumbu. Elle a comparé l’ascension de 6,5 heures jusqu’au camp 1 au fait de passer alternativement d’une trépigneuse à l’escalade des murs d’un sauna.

L’ascension jusqu’au camp 2 a représenté son plus grand défi jusqu’à présent – la baisse constante du taux d’oxygène dans l’air, le besoin de rationner l’eau, la chaleur du soleil, les dangers en traversant les crevasses sur des échelles, et le poids de son sac à dos, tout cela représentait des dangers mortels pour l’alpiniste de Sudbury.

« Avance, avance, et finalement le camp 2 est apparu dans mon champ de vision, mais je savais qu’il était encore à la distance de l’éternité » a écrit Meagan dans son dernier message de la montagne. « Je faisais quelques pas, puis je devais me reposer. Il faut vivre cette expérience pour comprendre l’effet de l’altitude sur son corps – vous êtes faible, et il y a ce manque d’oxygène qui vous est complètement étranger. C’est pour cette raison qu’il faut arriver ici en pleine forme : on sent alors moins la faiblesse qui nous gagne. »

L’ascension devient encore plus difficile à partir de ce point. Après que Meagan se sera habituée à l’altitude du camp 2, elle entreprendra l’escalade de la face rocheuse appelée Lhotse à l’aide de corde fixée à la paroi. Elle atteindra ensuite le camp 3 situé sur une petite corniche, à 7 470 mètres (24 500 pieds). De là, elle grimpera 500 mètres pour atteindre le camp 4, sur le col Sud, à 7 920 mètres (26 000 pieds) d’altitude. C’est à partir du camp 4 qu’elle fera la dernière « poussée » vers le sommet. Le moment de cette ultime tentative est inconnu puisqu’il dépend de plusieurs facteurs comme la météo et l’état physique de l’alpiniste.

Âgée de 29 ans, Meagan McGrath occupe le rang de capitaine dans les Forces armées canadiennes. Elle est ingénieure aérospatiale et travaille au Centre d’expérimentation de l’Armée de l’air, à Ottawa. Lorsqu’elle était enfant, Meagan visitait fréquemment Science Nord et participait aux camps et programmes d’été du Centre des sciences. Ces expériences l’ont amenée à poursuivre une carrière dans les sciences.   

Meagan se décrit comme une aventurière. Elle a déjà fait l’ascension de six des sept plus hauts sommets continentaux. Le mont Everest (le 7e sommet) est son plus récent défi. Si elle réussit cette ascension (le sommet le plus élevé du monde), elle sera la première membre des Forces canadiennes (homme ou femme) et la plus jeune femme Canadienne à réussir l’escalade des sept sommets.

Le public peut suivre les étapes de l’aventure de Meagan en consultant le carnet de voyage de l’alpiniste affiché dans le site de Science Nord, http://sciencenord.ca/everest. De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest  est aussi le sujet d’une exposition maintenant présentée au 4e niveau du centre des sciences, et de conférences publiques offertes en juin, à Science Nord. La participation à cette exposition est incluse dans le billet d’entrée au centre des sciences – les membres de Science Nord entrent gratuitement. On trouvera des renseignements additionnels sur l’exposition et le conférences dans le site http://sciencenord.ca/everest.

Commanditaires de Meagan
De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest bénéficie du soutien des organismes suivants :
Supporteur du sommet : Science Nord
L’expérience des visiteurs est financée par : Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario
Commanditaire du camp de base avancé : MySudbury.ca
Commanditaires du camp de base :  The Laamanen Group, LaPrairie Incorporated
Commanditaire du programme scolaire : CVRD Inco
Médias commanditaires : CTV, The Sudbury Star, CBC Radio One

Les membres du grand public peuvent aussi appuyer Meagan dans son ascension de l’Everest en faisant un don de 100 $ et en devenant un supporteur de cette aventure. Obtenez les détails ainsi que le carnet de voyage de Meagan en visitant le site : http://sciencenord.ca/everest.

- 30 -

Communications avec les médias :

Louise Lacroix
Spécialiste en marketing
Science Nord
100, chemin du lac Ramsey, Sudbury, ON
705-522-3701, poste 325

100 Ramsey Lake Road, Sudbury ON P3E 5S9 • Tel: (705) 523-4629 or 1-800-461-4898
Fax: (705) 522-4954 • General Inquiries •
contactus@sciencenorth.ca

science centre footer
science home agilis networks science home