science attractions
 

For Immediate Release
Pour distribution immédiate

LE 17 MAI

Media Release / Communiqué

MEAGAN MCGRATH ENTAME SA POUSSÉE VERS LE SOMMET DE L'EVEREST

DATE PRÉVUE D’ARRIVÉE AU SOMMET : 20 MAI  
L’AVENTURE DE MEAGAN MCGRATH SUR LE MONT EVEREST : LE SUJET D’UNE EXPOSITION
ET DE PRÉSENTATIONS PUBLIQUES À SCIENCE NORD, SUDBURY

LE MONT EVEREST, NEPAL  –  Une alpiniste originaire de Sudbury a quitté le camp de base et tentera d’atteindre le sommet de l’Everest durant la fin de semaine. Après quelques semaines d’ascensions et de descentes le long des pentes de l’Everest pour s’acclimater à l’altitude, Meagan McGrath escaladera la plus haute montagne du monde et tentera d’atteindre le sommet dimanche, 20 mai, entre 22 h et minuit heure de Sudbury (7 h 45 et 9 h 45, le 21 mai, heure du Népal). Le sommet du mont Everest se trouve à 8 848 mètres (29 028 pieds).

Âgée de 29 ans, Meagan McGrath occupe le rang de capitaine dans les Forces armées canadiennes. Elle est ingénieure aérospatiale et travaille au Centre d’expérimentation de l’Armée de l’air, à Ottawa. Lorsqu’elle était enfant, Meagan visitait fréquemment Science Nord et participait aux camps et programmes d’été du Centre des sciences. Ces expériences l’ont amenée à poursuivre une carrière dans les sciences.   

Meagan se décrit comme une aventurière. Elle a déjà fait l’ascension de six des sept plus hauts sommets continentaux. Le mont Everest (le 7e sommet) est son plus récent défi. Si elle réussit cette ascension (le sommet le plus élevé du monde), elle sera la première membre des Forces canadiennes (homme ou femme) et la plus jeune femme Canadienne à réussir l’escalade des sept sommets.

« Je prévois quitter le camp de base le 17 » a expliqué Meagan dans son dernier message. « Je partirai très tôt le matin et je serai en route vers 4 h 30 (18 h 45 hier, heure de Sudbury). Je partirai tôt parce qu’il ne faut pas demeurer trop longtemps au soleil. Je me dirigerai vers le camp 2 : je passerai donc un bon bout de temps à grimper et il vaut donc mieux quitter très tôt le matin. Je me reposerai le 18 mai. Le 19, je me rendrai au camp 3, puis le 20 au camp 4, sur le col Sud. J’espère arriver assez tôt pour me donner le temps de boire beaucoup d’eau. Je quitterai le camp 4 autour de 21 h 30 ou 22 h (11 h 45 ou 12 h 15, le 20 mai, heure de Sudbury) pour l’ultime poussée vers le sommet. »   

Meagan prendra probablement environ 12 heures pour atteindre le sommet (si tout va bien, elle sera sur le sommet entre 23 h 45 et minuit, le 20 mai, heure de Sudbury). Elle ne pourra pas communiquer avec Science Nord avant de revenir à un endroit où le téléphone satellite fonctionnera (les températures extrêmement froides au sommet rendent les appareils électroniques inopérants). Science Nord avertira les médias aussitôt que l’on aura des nouvelles de la tentative de Meagan pour atteindre le sommet. On pense que ces nouvelles nous parviendront tard dans la journée du lundi 21 mai.

Au sujet de la « poussée vers le sommet » de Meagan
Comme on peut le lire dans la populaire encyclopédie en ligne Wikipedia, les alpinistes débuteront leur poussée vers le sommet vers minuit à partir du camp 4, et atteindront le sommet après 10 à 12 heures d’ascension (le sommet est à
1 000 mètres du camp 4). Les alpinistes parviendront d’abord au Balcon, à 8 400 m (27 700 pi), une petite plate-forme où ils pourront se reposer et admirer d’autres pics qui se dessineront à l’est, sous les premières lueurs de l’aube. Poursuivant l’ascension de la crête, les alpinistes seront confrontés à une série de paliers rocheux imposants qui les obligeront normalement à prendre le versant est où la neige épaisse posera des dangers d’avalanches. À 8 750 m (28 700 pi), un petit dôme de glace et de neige marque le sommet Sud de l’Everest.     

À partir du sommet Sud, les alpinistes suivent la crête à pic du sud-est, le long de la corniche traverse où la neige s’accroche à des roches dispersées. C’est la partie la plus exposée de l’ascension : un faux-pas sur la gauche enverrait un malheureux alpiniste en bas de la façade sud-ouest, une chute de 2 400 m (8 000 pi); sur la droite, c’est la façade Kanghung qui descend sur 3 050 m (10 000 pi). Au bout de la traverse se trouve un mur de roche de 12 m (40 pi) appelé « Marche de Hillary », à 8 760 m (28 750 pi).

Hillary et Tenzing furent les premiers alpinistes à grimper cette face sans cordes fixes et en utilisant de l’équipement primitif d’escalade sur glace. De nos jours, les grimpeurs utilisent des cordes fixes installées préalablement par les Sherpas. Une fois cet obstacle vaincu, il est relativement facile d’atteindre le sommet en suivant des pentes neigeuses modérément inclinées – mais l’exposition aux éléments est extrême lorsque les alpinistes traversent des grandes corniches recouvertes de neige. Après la Marche de Hillary, les grimpeurs doivent traverser une section de terrain rocailleux et instable où des douzaines de cordes fixes laissées par les expéditions précédentes peuvent causer des problèmes par mauvais temps. Les alpinistes ne passeront qu’environ une demi-heure au « sommet du monde », car ils doivent redescendre au camp 4 avant que la nuit tombe, que le temps se gâte durant l’après-midi ou que les réservoirs d’oxygène d’appoint ne soient épuisés.

Le public peut suivre les étapes de l’aventure de Meagan en consultant le carnet de voyage de l’alpiniste affiché dans le site de Science Nord, http://sciencenord.ca/everest. De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest  est aussi le sujet d’une exposition maintenant présentée au 4e niveau du centre des sciences, et de conférences publiques by Meagan offertes en juin, à Science Nord. La participation à cette exposition est incluse dans le billet d’entrée au centre des sciences – les membres de Science Nord entrent gratuitement. On trouvera des renseignements additionnels sur l’exposition et Meagan's conférences dans le site http://sciencenord.ca/everest.

Commanditaires de Meagan
De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest bénéficie du soutien des organismes suivants :
Supporteur du sommet : Science Nord
L’expérience des visiteurs est financée par : Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario
Commanditaire du camp de base avancé : ouisudbury.ca
Commanditaires du camp de base :  The Laamanen Group, LaPrairie Incorporated
Commanditaire du programme scolaire : CVRD Inco
Médias commanditaires : CTV, The Sudbury Star, CBC Radio One

Les membres du grand public peuvent aussi appuyer Meagan dans son ascension de l’Everest en faisant un don de 100 $ et en devenant un supporteur de cette aventure. Obtenez les détails ainsi que le carnet de voyage de Meagan en visitant le site : http://sciencenord.ca/everest.

- 30 -

Communications avec les médias :

Louise Lacroix
Spécialiste en marketing
Science Nord
100, chemin du lac Ramsey, Sudbury, ON
705-522-3701, poste 325




100 Ramsey Lake Road, Sudbury ON P3E 5S9 • Tel: (705) 523-4629 or 1-800-461-4898
Fax: (705) 522-4954 • General Inquiries •
contactus@sciencenorth.ca

science centre footer
science home agilis networks science home