science attractions
 

For Immediate Release
Pour distribution immédiate

LE 20 MAI 2007

Media Release / Communiqué

MEAGAN MCGRATH PARVIENT AU SOMMET DE L'EVEREST

LA PREMIÈRE MEMBRE DES FORCES ARMÉES CANADIENNES ET LA PLUS
JEUNE FEMME CANADIENNE À ESCALADER LES SEPT SOMMETS!
L’AVENTURE DE MEAGAN MCGRATH SUR LE MONT EVEREST : LE SUJET D’UNE EXPOSITION
ET DE PRÉSENTATIONS PUBLIQUES À SCIENCE NORD, SUDBURY

LE MONT EVEREST, NEPAL  –  Une alpiniste de 29 ans native de Sudbury a réalisé son rêve d’être la première membre des Forces Armées Canadiennes et la plus  jeune femme canadienne à escalader le mont Everest et les sept sommets. Meagan McGrath a atteint le « sommet du monde » à 19 h 15, heure de Sudbury, le dimanche 20 mai (5 h, lundi 21 mai, heure du Népal). Le sommet du mont Everest se trouve à 8 848 mètres (29 028 pieds).

Au sujet de Meagan
Meagan McGrath occupe le rang de capitaine dans les Forces armées canadiennes. Elle est ingénieure aérospatiale et travaille au Centre d’expérimentation de l’Armée de l’air, à Ottawa. Lorsqu’elle était enfant, Meagan visitait fréquemment Science Nord et participait aux camps et programmes d’été du Centre des sciences. Ces expériences l’ont amenée à poursuivre une carrière dans les sciences.   

Voici la liste des plus hauts sommets des sept continents et les dates de ses exploits (de la plus récente à la plus ancienne) :

Mont Everest - Népal – mai 2007 – 8848 mètres (29 028 pieds)
Mont Kosciuszko - Australie - avril 2006 – 2228 mètres (7 310 pieds)
Mont Vinson Massif - Antarctique - décembre 2004 – 4892 mètres (16 066 pieds)
Mont Elbrus - Europe – août 2003 – 5642 mètres (18 510 pieds)
Mont McKinley – Amérique du Nord - juin 2003 – 6194 mètres (20 320 pieds)
Mont Aconcagua – Amérique du Sud – décembre 2002 – 6962 mètres
(22 841 pieds)
Mont Kilimandjaro - Afrique - avril 2002 – 5895 mètres (19 563 pieds)

Après plusieurs semaines de montées et de descentes de l’Everest pour s’acclimater à l’altitude, Meagan a commencé sa « poussée vers le sommet » mercredi après-midi heure de Sudbury (jeudi matin, heure du Népal). Elle a quitté le camp de base (5 380 m ou 17 600 pi), escaladé la dangereuse chute de glace Khumbu jusqu’au camp 1 (6 065 m ou 19 900 pi), puis le Cwm occidental (prononcé « coum ») jusqu’au bas de la face du Lhotse où est installé le camp 2, à 6 500 m (21 300 pi). Meagan s’est reposée au camp 2 vendredi, 18 mai, puis, le lendemain, elle a fait l’ascension de Lhotse vers le camp 3, situé sur une petite cornique à 7 470 m (24 500 pi), en utilisant des cordes fixes.  Après une nuit à camp 3, elle est montée pour la première fois jusqu’au camp 4 par le col Sud, à 7 920 m (26 000 pi).

Sur le col sud, les alpinistes entrent dans la zone de la mort. À cette altitude, les grimpeurs ne disposent que de deux ou trois jours pour tenter d’atteindre le sommet. La décision d’entreprendre une poussée vers le sommet dépend entièrement du temps et des vents.  Si la météo n’est pas favorable durant cette courte période de temps, les alpinistes doivent redescendre, et plusieurs doivent revenir au camp de base.

Elle est parvenue au camp 4 hier, et elle a commencé à s’hydrater continuellement en préparation à la poussée finale vers le sommet. Elle a quitté le camp 4 à midi, heure de Sudbury (19 h 15 heure du Népal) et a atteint le sommet à 19 h 15 heure de Sudbury (5 h, lundi 21 mai, heure du Népal) après avoir réussi à vaincre plusieurs obstacles dangereux de l’ascension.  

Au sujet de la « poussée vers le sommet » de Meagan
Comme on peut le lire dans la populaire encyclopédie en ligne Wikipedia, Meagan a atteint d’abord le Balcon, à 8 400 m (27 700 pi), une petite plate-forme où elle a pu se reposer et admirer d’autres pics qui se dessinaient à l’est, sous les premières lueurs de l’aube. Poursuivant l’ascension de la crête, Meagan a fait face à une série de paliers rocheux imposants qui ont pu l’obliger à prendre le versant est où la neige épaisse pose des dangers d’avalanches. À 8 750 m (28 700 pi), un petit dôme de glace et de neige marque le sommet Sud de l’Everest.     

À partir du sommet Sud, Meagan a suivi la crête à pic du sud-est, le long de la corniche traverse où la neige s’accroche à des roches dispersées. C’est la partie la plus exposée de l’ascension : un faux-pas sur la gauche l’aurait projeté en bas de la façade sud-ouest, une chute de 2 400 m (8 000 pi); sur la droite, c’est la façade Kanghung qui descend sur 3 050 m (10 000 pi). Au bout de la traverse se trouve un mur de roche de 12 m (40 pi) appelé « Marche de Hillary », à 8 760 m (28 750 pi).

Une fois cet obstacle vaincu, il est relativement facile d’atteindre le sommet en suivant des pentes neigeuses modérément inclinées – mais l’exposition aux éléments est extrême lorsque les alpinistes traversent des grandes corniches recouvertes de neige. Après la Marche de Hillary, Meagan a dû aussi traverser une section de terrain rocailleux et instable où des douzaines de cordes fixes laissées par les expéditions précédentes pouvaient causer des problèmes par mauvais temps. Les alpinistes ne passent qu’environ une demi-heure au « sommet du monde », car ils doivent redescendre au camp 4 avant que la nuit tombe, que le temps se gâte durant l’après-midi ou que les réservoirs d’oxygène d’appoint ne soient épuisés.

Le public peut lire les messages de Meagan, voir des photographies et entendre des messages audio de Meagan en consultant le carnet de voyage de l’alpiniste affiché dans le site de Science Nord, http://sciencenord.ca/everest. De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest  est aussi le sujet d’une exposition maintenant présentée au 4e niveau du centre des sciences, et de conférences publiques de Meagan offertes les 19 et 20 juin, à Science Nord. La participation à cette exposition est incluse dans le billet d’entrée au centre des sciences – les membres de Science Nord entrent gratuitement. On trouvera des renseignements additionnels sur l’exposition et les billets des conférences de Meagan dans le site http://sciencenord.ca/everest.

Commanditaires de Meagan
De Science Nord jusqu’au 7e sommet : l’aventure de Meagan McGrath sur le mont Everest bénéficie du soutien des organismes suivants :
Supporteur du sommet : Science Nord
L’expérience des visiteurs est financée par : Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario
Commanditaire du camp de base avancé : ouisudbury.ca
Commanditaires du camp de base :  The Laamanen Group, LaPrairie Incorporated
Commanditaire du programme scolaire : CVRD Inco
Médias commanditaires : CTV, The Sudbury Star, CBC Radio One

- 30 -

Communications avec les médias :

Amy Henson
Personnel scientifique
Science Nord
100, chemin du lac Ramsey, Sudbury, ON
(705) 669-9448 (cell)


100 Ramsey Lake Road, Sudbury ON P3E 5S9 • Tel: (705) 523-4629 or 1-800-461-4898
Fax: (705) 522-4954 • General Inquiries •
contactus@sciencenorth.ca

science centre footer
science home agilis networks science home